Par l’Etat, ma liberté bourgeoise est garantie, tout en coexistant avec celle de l’autre. En réalité, en transférant mon pouvoir à l’Etat, je l’autorise à gouverner à ma place. Pour être libres, les citoyens doivent se soumettre à un Etat souverain au-dessus d’eux, c’est-à-dire se soumettre à des lois publiques contraignantes, sinon ils perdraient toute possibilité de garantir le droit de manière effective. Il est à la fois négatif et positif : il oblige l’homme à s’arrêter momentanément et à se confronter à une difficulté, mais peut lui permettre une réflexion dans le…. Le célèbre philosophe Jean Jacques Rousseau avait écrit : « les hommes naissent libres et égaux, mais partout ils sont dans les fers » pour souligner le droit naturel à la liberté chez l’homme. Celui qui fait la loi doit faire abstraction de ses particularités et de ses envies ; de son sexe, de ses préférences, de ses convictions morales, de sa religion, de sa position sociale, de ses atouts et de ses faiblesses… La fiction de la position originelle suppose en effet des individus placés sous un voile d’ignorance qui leur masque leurs désirs et leurs fins. S1 'agissant de la liberté, l'opinion commune -que sans doute d'ailleurs, sur ce point, En effet, à l’intérieur d’une société, il n’y qu’un multiculturalisme ou un pluralisme des valeurs : chacun a sa propre conception du bien, sa propre religion, ses propres fins, etc. Et de quelle liberté parle-t-on…. 2e version de la dissertation : l'Etat est-il un obstacle à la liberté ? Au chapitre XIII du Léviathan, Hobbes procède à ce geste d’abstraction : selon lui, en faisant « comme si la société était dissoute », il ne reste qu’un état de guerre. Accéder la dissertation : l'Etat est-il un obstacle à la liberté ? L’Etat réalise une liberté effective, sociale ; vivante par l’intersubjectivité et vivable à l’intérieur de la société. L’Etat n’est pas un obstacle à ma liberté, parce que je ne suis pas seulement un sujet mais un auteur. "Car comment…. Que devient ma liberté si l’Etat me force à respecter la loi ? L’Etat n’est pas un obstacle à ma liberté : au contraire, l’Etat est la condition de possibilité d’une liberté vécue, d’une expérience de la liberté. Or, se faire représenter, ce n’est pas exactement se soumettre. de développement parfait de ma personnalité. Au sein de l’Etat, l’individu est « empêché « dans certaines de ses actions, celles qui enfreignent la loi. Il ne va pas sans une puissance de contrainte, c’est-à-dire sans un pouvoir de sanction. Il sert d'alibi à l'exploitation de l'homme par l'homme. Ð Elle fait donc partie de ce qui…. L’obstacle empêche la progression de l’homme, lui laissant le choix entre la force, la ruse ou le renoncement. L’homme rationnel désire la paix. Mon droit va aussi loin que ma puissance, mais précisément parce qu’il ne va pas plus loin que ma puissance, je comprends que je n’en peux jouir qu’à condition que l’autre puisse jouir du sien. La lutte contre la peste aura finalement permis aux citoyens d’Oran de rompre le cercle de l’aliénation qui a caractérisé leur existence, et de donner un nouveau sens à leur vie. L’existence de lois est-elle un obstacle à la liberté. état : 1) Avec une minuscule, manière d'être, disposition (un état d'esprit). L’Etat n’est pas un obstacle à ma liberté, à condition d’accepter que ma liberté ne va jamais sans la contrainte. Mais il est naturellement désirant. Voilà pourquoi, chez Hegel, l’Etat est « l’effectivité de l’idée éthique » (Principes de la philosophie du droit, § 257) : l’Etat réalise l’« éthicité », c’est lui qui donne une réalité effective à la liberté. L’Etat n’est pas un obstacle à ma liberté, à condition que les lois positives coïncident avec les lois de ma raison, ou encore que le légal coïncide avec le légitime. En un sens, l’Etat est donc bien un obstacle à ma liberté naturelle : si ma liberté est comprise comme une liberté naturelle, un droit naturel sur toutes choses, alors l’Etat est bien ce qui musèle ma liberté. La laïcité comme obstacle à la liberté. Les libertés mise ensemble sont condamnées à se nuire et à se détruire mutuellement. Il s’agit non seulement d’interroger la nature de l’Etat, ce que l’Etat est, mais aussi ce que l’Etat doit être pour remplir son rôle. Le voile d’ignorance figure l’impossibilité, au regard de la justice, de défendre unilatéralement ses propres intérêts. Autrement dit, si l’Etat est un obstacle à ma liberté, cet obstacle est rationnellement consenti et librement choisi. Il n’y a aucun accord mutuel ou réciproque entre le représenté et le représentant, c’est-à-dire aucun accord par lequel les deux parties en présence remplieraient leurs fonctions dans des conditions qui seraient définies à l’avance. ØÖ Ð Ö ¸ ×ع Selon Hegel, l’homme peut éprouver et vivre sa liberté à travers trois sphères, c’est-à-dire aussi trois moments de l’éthicité : la famille, la société civile et l’Etat. Car en effet, l’Etat est l’organisme qui fait appliquer les lois, qui use de la contrainte pour y parvenir et qui dirige les individus à l’aide d’un appareil exécutif et répressif. L’Etat rend possible une liberté « avec » les autres ; une liberté qui ne conduit pas à la guerre, une liberté compatible avec mon désir de vivre, mon désir de paix et de sécurité. Corrigé L'État est l'ensemble organisé des institutions (politiques, juridiques, policières, militaires, administratives et économiques) sur un territoire indépendant et sous un gouvernement autonome disposant d'une souveraineté.Au sein de la société, l'autorité de l'État est considérée comme supérieure aux autres pouvoirs (à celui du père sur sa famille par exemple). L’autonomie que doit garantir l’Etat est nécessairement une autonomie générale et collective. « L’État fait-il obstacle à la liberté ? Une liberté de pensée ou une liberté d’action ; une liberté politique ou une liberté privée ; une liberté personnelle ou une liberté collective ; une liberté absolue ou relative ; une liberté naturelle ou artificielle ? Pourtant, comment compter sur un respect spontané des prescriptions de la loi naturelle, de la prudence ? Mais dans ces deux sphères intersubjectives, l’individu demeure tiraillé entre sa liberté individuelle et son besoin d’Etat, ou entre ses fins égoïstes et son désir de communauté. Le mot LIBERTÉ désigne proprement l’absence d’opposition , un HOMME LIBRE est celui qui, s’agissant des choses que sa force et son intelligence luipermettent de faire, n’est pas empêché de faire celles qu’il a la volonté de faire. Corrigé du bac philo 2019 S: La pluralité des cultures fait-elle obstacle à l’unité du genre humain? Ce jugement est-il fondé ? Sujets connexes : Désirer est-il un obstacle à l'accomplissement personnel La loi est-elle un obstacle ou une condition de la liberté? L’Etat n’a pour but que de créer les conditions minimales du bonheur (dont la définition est du ressort de l’individu), mais n’a pas à se prononcer sur la valeur des activités menées par ses membres. A quelles conditions l’Etat n’est-il pas un obstacle à ma liberté ? L’Etat doit rendre possible ma liberté privée, mais il ne doit pas en être l’auteur ou le régisseur. On dit qu'une voie est « libre » lorsqu'elle est sans obstacle et l'on pense que l'on est soi-même libre lorsque l'on ne rencontre aucun obstacle. Mais, qu’est-ce que l’État ? Où est ma liberté si l’Etat peut décider de n’importe quelles lois sans moi, indépendamment de ma volonté ? Nous avons besoin d’un Etat qui nous représente, c’est-à-dire qui fait à notre place ce que nous ne sommes pas capables de faire par nous-mêmes, afin de profiter de notre liberté comprise comme jouissance dans la sphère privée. L’Etat doit réaliser une liberté sociale, c’est-à-dire une liberté à l’intérieur d’une cohésion sociale ou d’une coopération. .... 23 L’Etat, en tant que pouvoir supérieur de contrainte, garantit le droit indirect de contrainte de tout citoyen à l’égard de celui qui pourrait léser ses droits. ............................................................................... 25 Une personne autonome est une personne dont la volonté ne se détermine qu’en vertu de sa propre loi. Le représentant est absolu ; il n’est pas lié au citoyen par des règles ou par une mission. Être libre est-ce donc ne rencontrer aucun obstacle ? Au chapitre XVI du Léviathan, Hobbes montre ainsi que l’Etat n’est pas un obstacle à ma liberté parce qu’il n’est que mon représentant. Il peut au contraire admettre la séparation des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire. Or, nous l’avons vu, la société n’est stable que si chaque individu respecte la liberté de l’autre ; et, l’individu n’est libre que s’il est autonome et qu’il décide des lois. L’Etat doit seulement me donner les moyens pour être libre ; il ne doit pas définir mes fins ni se charger entièrement de ma liberté personnelle. En ce sens, l’Etat semble bien être un obstacle à la liberté individuelle: en imposant sa loi aux membres de la sociétés il limite l’exercice de leurs forces. La question invite également à interroger la nature de la liberté : de quelle liberté s’agit-il ? Il y a bien une forme de liberté qui précède l’Etat, mais cette liberté naturelle est une non-liberté, car elle est autodestructrice. Mais on ne peut ignorer que, d’un autre côté, aucune liberté effective ne … Si l’Etat doit pouvoir contraindre les sujets du droit, c’est précisément pour faire coexister les libertés entre elles, et non pas pour les écraser ou les dissoudre. Hobbes définit le droit naturel (chap. En effet, lorsque je me dessaisi de ma liberté naturelle, lorsque je donne mon pouvoir à l’Etat, je ne renonce pas vraiment à ma liberté. Parce que cette contrainte est choisie. Une opinion courante voit volontiers l’État comme l’adversaire de l’individu. Le fait de recourir à la justice de l’État quand on sent que nos libertés ne sont pas respectées le prouve ainsi. Le représentant ne fait que parler en mon nom, il ne retranscrit pas ma volonté ; il ne re-présente pas, sur le mode de la copie, mon vouloir. Le risque d’un Etat non paternaliste, c’est peut-être qu’il n’y ait plus aucune fraternité entre ses membres. L’Etat ne doit pas définir ce qu’est la vie bonne, il ne doit pas légiférer sur le contenu de ma liberté. Chacun est contraint de prendre en compte le bien des autres. Hobbes distingue la « société civile » et l’état de nature. Je suis libre quand je fais moi-même les lois, quand je donne mon consentement aux lois. La famille réalise un premier degré de liberté et un premier degré d’unité en procurant la sécurité affective, l’amour et en développant l’estime de soi. Introduction L’Etat ne limite pas ma liberté, s’il ne m’interdit que ce que je pourrai m’interdire par moi-même. Les paroles de ma raison ne suffisent pas : c’est parce qu’elles ne suffisent pas, que ma raison me conseille de me soumettre à un Etat, qui lui seul pourra exercer la contrainte nécessaire. 13. 2) Avec une majuscule, un ensemble d'individus soumis à une même autorité politique, ou plus précisément cette autorité politique elle-même. L’expérience…. Qu’est-ce que l’Etat doit être pour garantir ma liberté ? Il me semble que lorsqu'il y a trop de lois, la liberté disparaît !