Énoncé du principe.La réparation intégrale vise à rétablir l’équilibre détruit par le dommage et à replacer la victime dans une situation la plus proche possible de celle où elle se serait trouvée si l’acte dommageable n’avait pas eu lieu. La réparation du dommage (ou préjudice) doit être intégrale (ni perte ni profit), c’est à dire qu’elle doit replacer la victime dans l’état où elle se trouvait avant la survenance du sinistre, l’indemnité ayant pour mesure le préjudice subi. Faits et condamnations  Cet arrêt proclame donc l'abandon du principe de réparation intégrale du préjudice causé aux biens de la victime. Il fait suite à l'article exposant les principes du droit à réparation devant le juge pénal.Â,     L'arrêt du 19 mars 2014 rendu par la chambre criminelle de la Cour de cassation affirme que "l'existence de fautes commises par la Société Générale (victime), ayant concouru au développement de la fraude (infraction) et à ses conséquences financières (dommage)" permet de réduire le montant des réparations dues à la victime par l'auteur d'une infraction intentionnelle contre les biens (Cour de cassation, chambre criminelle, 19 mars 2014, N°12-87.416). La victime peut se voir réparer un préjudice tant matériel que moral.Â,     Lorsque le juge statue sur cette demande d'indemnisation, il applique le principe général de la réparation intégrale (Cour de cassation, criminelle, 5 janvier 1963, N°62-90.729). Cass. Article 1150 Code civil : « Le débiteur n’est tenu que des Dommages et intérêts qui ont été ou qu’on a pu prévoir lors du contrat, lorsque ce n’est point par son dol que l’obligation n’est point exécutée. Avocat à la Cour Ainsi, la chambre mixte a décidé que l'exonération partielle ou totale de responsabilité en raison de la faute de la victime trouve à s'appliquer devant le juge pénal, statuant sur la demande d'indemnisation relative à une atteinte aux personnes.     Une fois que le juge constate une faute constitutive d'une infraction pénale, il peut statuer sur la demande en réparation de la victime. » = limite la réparation due par le débiteur au seul dommage prévisible au moment de la conclusion du contrat. La victime d’un dommage n’est pas tenue de limiter son préjudice dans l’intérêt du responsable. Applicable aux régimes de responsabilité contractuelle et de la responsabilité délictuelle, le principe de réparation intégrale du préjudice a pour effet de commander d’abandonner au juge du fond l’essentiel des questions relatives à l’indemnisation des dommages. PRINCIPE DE PROPORTIONNALITE (ARTICLE 1221 DU CODE CIVIL) Alors que le principe de réparation intégrale du préjudice a toujours impliqué, pour la Cour de cassation, la nécessité de replacer la victime dans la situation qui aurait été la sienne si le dommage ne s’était pas réalisé, la jurisprudence a depuis quelques années introduit une notion de proportionnalité entre la réparation et le préjudice subi. le 15 octobre 2020 - Caroline THERMOZ-LIAUDY - Avocats. Pour la victime, sa demande judiciaire ou amiable correspond à la réparation intégrale de son préjudice, tandis que pour les compagnies d'assurance, mutuelles, ou fonds, la réparation n'est pas intégrale, elle est excessive, et la demande est au-delà du préjudice subi. Le principe de réparation intégrale confronté au principe de proportionnalité. – par Thibault Lorin 30 mai 2019 avocatsmbptd Par une décision rendue le 9 mai 2019 (n° de pourvoi 18-14839), la première chambre civile de la Cour de cassation semble enfin redonner un peu de cohérence à la matière, récemment malmenée. Le principe du droit à réparation est acquis. Cass. Ainsi, la Cour d'appel applique le principe de réparation intégrale du préjudice puisque l'indemnisation couvre tout le dommage, mais seulement le dommage. Les juridictions civiles ont admis depuis longtemps que la faute de la victime est une cause d'exonération totale ou partielle de responsabilité de l'auteur du dommage. 2. Vous pouvez me poser vos questions sur conseiller juridique.net : http://www.conseil-juridique.net/joan-dray/avocat-1647.htm, Joan DRAY L'arrêt du 19 mars 2014 rendu par la chambre criminelle de la Cour de cassation affirme que "l'existence de f, Cet article aborde les limites du droit à réparation intégrale du préjudice devant le juge pénal. La solution est cassée et annulée par la chambre criminelle de la Cour de cassation qui rappelle l'attendu de principe de l'arrêt de chambre mixte de 1972. 1955, II, 8765).Â. En effet, la réparation intégrale d'un préjudice causé aux biens est désormais assorti d'une exonération potentielle de responsabilité de l'auteur lorsque la victime a commis une faute participant à la réalisation du dommage.Â. Pour que soit respecté le principe de réparation intégrale sans perte ni profit pour la victime, les prestations versées sur le poste de préjudice concerné non réclamées par la CPAM ne devaient donc pas être déduites de l’indemnisation mise à la charge de l’assureur du conducteur du …     Un arrêt de la chambre mixte en date du 28 janvier 1972 est venu unifier les solutions des juridictions civiles et pénales en matière d'atteintes à la personne; affirmant que "dès lors que plusieurs fautes ont concouru à la production d'un dommage résultant d'une infraction, la responsabilité de leurs auteurs se trouve engagée dans une mesure dont l'appréciation appartient souverainement aux juges du fond".  FAX: 01.76.50.19.67.     Le principe de réparation intégrale peut être défini comme le "principe de la responsabilité civile, dit indemnitaire, en vertu duquel le dédommagement dû par le responsable doit couvrir tout le dommage et uniquement le dommage, sans qu’il en résulte ni appauvrissement, ni enrichissement de la victime. DR « Rétablir l'équilibre, détruit par le dommage, en replaçant la victime dans une situation aussi proche que possible de celle où elle se serait trouvée si l'acte dommageable n'avait pas eu lieu. La chambre criminelle à l'inverse s'est montrée très hostile à cette idée d'exonération en cas de faute de la victime.Â. Dans l’hypothèse où, suite à l’évènement traumatique, la victime ne pourra plus jamais exercer d’activité professionnelle celle-ci est fondée à obtenir la réparation de ses pertes de gains professionnels futurs, c’est-à-dire la perte de … 75009 PARIS Trois types de préjudices peuvent donner lieu à une indemnisation : le préjudice corporel, moral et matériel. 76/78 rue Saint-Lazare Si les derniers arrêts rendus sur la question semblaient très sévères à l’égard du professionnel, l’arrêt du 21 novembre 2019 pose une limite au principe de réparation intégrale du préjudice. Le sens de ce principe pour le formuler concrètement est la recherche de l’équivalenc… 2ème, 17 novembre 2016, n° 16-10941, à publier au Bulletin) Le principe de la réparation intégrale du préjudice Civ. Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple. Suggestion de lecture en lien avec cet article. Google Analytics est un outil de mesure d'audience. Cependant, la solution de la chambre criminelle semble être conditionnée par "l'absence d'un quelconque profit retiré par le prévenu des infractions commises".Â. (Civ. Parce que la responsabilité civile est entièrement basée sur la justice corrective, cette dernière se doit de dédommager ainsi toute personne ayant subi une perte. La victime ne doit pas s’enrichir à l’occasion de la réparation de son préjudice. Il a été condamné à une peine de cinq ans d'emprisonnement, dont deux ans avec sursis, et à des dommages et intérêts s'élevant au montant de 4,9 milliards d'euros. La solidarité nationale peut indemniser une victime lorsque l'auteur du dommage est inconnu ou insolvable. Cette question a été abandonnée de longue date à l'appréciation souveraine des juges du fond, qui ont choisi de consacrer le principe de réparation intégrale du préjudice. Cependant, cette négligence n'est pas prise en compte par la Cour d'appel pour réduire le montant de l'indemnisation due par l'auteur de l'infraction. L'arrêt du 19 mars 2014 rendu par la chambre criminelle de la Cour de cassation affirme que "l'existence de fautes commises par la Société Générale (victime), ayant concouru au développement de la fraude (infraction) et à ses conséquences financières (dommage)" permet de réduire le montant des réparations dues à la victime par l'auteur d'une infraction intentionnelle contre les biens (Cour de cassation, chambre criminelle, 19 mars 2014, N°12-87.416). CHAPITRE 1 LA RÉPARATION INTÉGRALE. 3 e civ., 23 juin 2016, n o 15-11440, FS–PB. C’est pourquoi l’indemnité est calculée sur la valeur au jour du jugement, permettant ainsi de tenir compte de la variation intrinsèque du dommage, de la hausse du coût de la vie ou de la dépréciation de la monnaie survenues depuis le jour du dommage" (in Lexique des termes juridiques 2011, 18e édition, Dalloz, 2010). En matière contractuelle cependant, le principe est supplétif de volonté car les parties peuvent limiter par stipulation contractuelle l'étendue de la réparation. Vu l'article 1147 du code civil dans sa rédaction antérieure à celle issue de l'ordonnance du 10 février 2016, ensemble l'article 1149, devenu 1231-2, du code civil ; Attendu que le juge doit assurer la réparation intégrale du préjudice prévisible en l'estimant au jour où il s'est réalisé et en l'actualisant au jour de sa décision ; Extrait : La Cour : (…) Sur le moyen unique : Destruction du bien d'autrui et principe de réparation intégrale. Par un arrêt du 14 juin 2006, la chambre criminelle rappelle sa solution en ces termes "aucune disposition de la loi ne permet de réduire, en raison de la négligence qu'elle aurait commise, le montant des réparations civiles dues à la victime par l'auteur d'une infraction intentionnelle contre les biens". Il convient de noter que cette règle ne s'applique que dans le cas où la faute de la victime n'est pas intentionnelle (Cour de cassation, chambre criminelle, 18 février 1998, N°97-82.750).      Comme l'affirme un arrêt de la deuxième chambre civile en date du 28 octobre 1954, "le propre de la responsabilité civile est de rétablir aussi exactement que possible l’équilibre détruit par le dommage et de remplacer la victime dans la situation où elle se serait trouvée si l’acte dommageable ne s’était pas produit" (Cassation, 2ème civile, 28 octobre 1954, J.C.P. 1ère, 2 juillet 2014, n° 13-17599, à paraître au Bulletin Le principe de réparation intégrale du préjudice est un principe central de l’octroi des dommages qui guidera le tribunal à tous les niveaux de son analyse du quantum de la réclamation. L’article L 121-1 ne dit pas autre chose. vous répondent directement en ligne. Les multiples facettes du principe juridique de la réparation intégrale. La Deuxième Chambre Civile de la Cour de Cassation à l’occasion, notamment, de trois arrêts prononcés au cours du second semestre 2018, a rappelé qu’elle disposait tout de même, en la matière, d’un pouvoir régulateur pour définir, au visa du principe de réparation intégrale, les contours de la notion de réparation. Les principes régissant la matière La réparation du dommage corporel a une fin : une réparation intégrale des préjudices subis par la victime.     L'arrêt rendu par la chambre criminelle en date du 19 mars 2014 revient sur ce principe et abandonne la distinction entre atteinte aux personnes et atteintes aux biens pour déterminer l'étendue de la réparation.     Cependant, en matière d'infractions intentionnelles produisant un dommage aux biens de la victime, la chambre criminelle restait rétive à toute prise en compte de la faute de la victime. Application du principe de réparation intégrale au préjudice né d’une infraction et obligation de motivation de la décision d’indemnisation Cette solution est rendue dans le cadre de la désormais célèbre affaire relative au trader Jérôme Kerviel. « Tout fait quelconque de l’homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il … Ce principe a été énoncé dans un arrêt de la Cour de Cassation du 28 octobre 1954 En cas de vol, par exemple, cette solution est particulièrement bienvenue. Trois grands types de préjudices.     Ce principe de réparation intégrale existe en matière de responsabilité délictuelle (fondé sur l'article 1382 du Code civil), mais également en matière de responsabilité contractuelle (fondé sur l'article 1147 du Code civil).     Ce revirement de jurisprudence a donc le mérite d'unifier les solutions existantes devant les juridictions civiles et pénales en matière d'indemnisation du préjudice financier. joanadray@gmail.com Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Mais il semble que ce soit plus la notion de perte de chance qui soit visée par là. Cependant les parties en cause ne sont souvent pas d'accord sur la définition, voire l'étendue du principe de réparation intégrale. Première conséquence du principe de l'adéquation de la réparation, le magistrat ne devra pas tenir compte de la gravité de la faute pour évaluer le préjudice de la victime. Or, la Cour d'appel constate que la banque victime de ce préjudice a été négligente. Elle affirme qu'il existait un "défaut de contrôle hiérarchique" de la part de la banque qui a concouru à la réalisation du dommage.     Cet arrêt proclame donc l'abandon du principe de réparation intégrale du préjudice causé aux biens de la victime.Â. Une réparation forfaitaire est appliquée dans certains domaines spéciaux, par exemple en matière de responsabilité des transporteurs. Cette prise de position peut générer une violation du principe de réparation intégrale du préjudice, notamment concernant les postes de préjudices intitulés déficit fonctionnel temporaire et déficit fonctionnel permanent. Le principe de réparation intégrale des préjudices implique donc que l’ indemnisation des préjudices d’une victime, n’entraîne pour elle, ni appauvrissement, ni enrichissement. La Cour de cassation casse et annule l'arrêt au visa de l'article 1792 du code civil et le principe de réparation intégrale du préjudice, en application duquel tout constructeur d'un ouvrage est responsable de plein droit envers le maître ou l'acquéreur de l'ouvrage, des dommages qui compromettent la solidité de l'ouvrage ou qui, l'affectant dans un de ses éléments constitutifs ou l'un de ses éléments … En effet, le principe de la réparation intégrale du préjudice s’exprime également de la manière suivante : le responsable d’un dommage doit la réparation de tout le préjudice mais rien que le préjudice.     Le trader a été déclaré coupable par les juges du fond des infractions d'abus de confiance, d'introduction frauduleuse de données dans un système de traitement automatisé et pour faux et usage. Nos bénévoles Bienvenue sur le blog de Maître Joan DRAY. Avocat et rédactrice de plusieurs articles juridiques,  je propose de vous conseiller et/ou vous défendre efficacement devant toutes les juridictions.Â. Les dispositions de l’article 1240 du code civil posent le fondement selon le... Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.     En l'espèce, il est reproché à la banque (victime) d'avoir laissé perdurer "pendant plus d'un an un défaut de contrôle hiérarchique" sur le trader - employé de la banque. [ 26 février 2019 ] Droit des obligations. La Cour d'appel se fonde sur ce motif pour déclarer en partie responsables les deux défunts passagers et exonérer la responsabilité du conducteur à hauteur d'un quart du préjudice subi (Cour de cassation, chambre mixte, 28 janvier 1972, N°70-90.072). Alors que le principe de réparation intégrale du préjudice a toujours impliqué, pour la Cour de cassation, la nécessité de replacer la victime dans la situation qui aurait été la sienne si le dommage ne s’était pas réalisé, l’évolution de sa jurisprudence tend à introduire une notion de proportionnalité entre la … Extrait : Je me tiens à votre disposition pour tous renseignements et contentieux. Depuis peu, la Cour de cassation contrôle le respect de la nomenclature, au visa de l’article 1240 du code civil lui accordant ainsi une force contraignante. C'est ce que condamne la Chambre criminelle dans cet arrêt; affirmant que toute négligence fautive ayant concouru à la réalisation du dommage de la part de la victime doit être prise en compte dans l'appréciation de l'indemnisation.     Tout d'abord, l'article 1382 du Code civil pose le principe d'obligation à la réparation du dommage ("Tout fait quelconque de l'homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé à le réparer"). Cette solution est rendue dans le cadre de la désormais célèbre affaire relative au trader Jérôme Kerviel.Â. Ce montant correspond aux pertes nettes estimées pour la banque.  3 e civ., 21 nov. 2019, n o 18-23251, F–BRI. En effet, on ne doit pas permettre à l'auteur d'une infraction d'invoquer la faute de la victime pour conserver une partie des biens dérobés. Mais la question s'est posée de savoir si l'auteur de l'infraction pouvait être partiellement exonéré de sa responsabilité civile en cas de faute commise par la victime (qui aurait ainsi participé à la réalisation du dommage). En vertu du principe de réparation intégrale, l’indemnité d’occupation due pendant la remise en état d’un site pollué, après la fin d’un contrat de bail, doit être fixée par référence au loyer prévu entre les parties. La Cour d'appel avait constaté que les deux passagers ne pouvaient ignorer l'état d'alcoolémie avancée du conducteur, puisqu'étant amis, ils avaient passés la soirée ensemble. TEL:09.54.92.33.53 La Cour d'appel a appliqué strictement le principe de réparation intégrale en ne prenant pas en compte une quelconque négligence fautive de la banque. Réparation intégrale du préjudice et perte de chance. Elle ajoute ensuite que la Cour d'appel a violé les articles 1382 du Code civil et 2 du Code de procédure pénale en prononçant une réparation intégrale du préjudice financier alors qu'elle avait retenue l'existence de fautes commises par la Société Générale - faute ayant concouru au développement de l'infraction (fraude) et à la production du dommage (les conséquences financières). Vu l'article 1792 du code civil et le principe de réparation intégrale du préjudice : 4. Cependant, cet article fondateur ne règle pas l'étendue de la réparation. Les dispositions de l’article 1240 du code civil posent le fondement selon lequel toute personne victime d’un dommage résultant de l’action d’une autre, oblige cette dernière à réparation. Ainsi, le manque de surveillance des dirigeants d'une société par le conseil d'administration, donnant lieu à des détournements, n'est pas une cause d'exonération de la responsabilité mise en oeuvre (chambre criminelle, 14 juin 2006, n° 09-87.463). Extrait du manuel Evaluation du Préjudice Corporel. Accidents du travail et réparation intégrale - publié le 27/05/2020 Dissertation de 4 pages - Droit du travail. Le droit de la victime à obtenir la réparation intégrale de son préjudice : principe fondamental du droit de la réparation. Au visa de l’article 1149 du Code civil, la Cour de cassation a régulièrement rappelé son attachement au principe de réparation intégrale du dommage, obligeant le débiteur d’une obligation à replacer la victime dans la situation qui aurait été la sienne si le dommage n’avait pas été causé et donc si les désordres n’étaient pas survenus. En l'espèce, il s'était produit un accident automobile causant la mort de deux passagers. En effet, les auteurs ne discutent pas le principe de la réparation intégrale du préjudice, au contraire, il s’attache à ce principe pour critiquer l’issue de la notion de la perte d’une chance. Collection Droits & Professionnels. L’article 1240 du Code civil – article 1382 jusqu’à la réforme du droit des obligations entrée en vigueur au 1 er octobre 2016 – pose le principe de la responsabilité du fait personnel. LES PRINCIPES GENERAUX GOUVERNANT LA REPARATION INTEGRALE DU PREJUDICE. L'abandon du principe de réparation intégrale... Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles. Une entreprise victime d’un vol de cuivre dans ses entrepôts cherche à obtenir réparation de son préjudice, conformément à ce que prévoit l’article 1382 du Code civil. Â.     Le droit français appréhende ce principe comme un principe de stricte équivalence entre la réparation et le dommage, c'est-à-dire que l'indemnisation allouée doit couvrir l'intégralité du dommage, mais seulement le dommage - d'où l'interdiction d'allouer des dommages et intérêts punitifs en droit français. L'assureur débiteur de la dette indemnitaire doit, en vertu du principe de réparation intégrale, indemniser la victime de l’ensemble des dépenses nécessaires à l’aménagement du logement de cette dernière, quand bien même cela impliquerait l’achat d’un logement. Le principe de la réparation intégrale d’une victime de préjudice corporel : le rejet des simples potentialités ! Le principe de réparation intégrale est le principe en vertu duquel le responsable du préjudice doit indemniser tout le dommage et uniquement le dommage, sans qu’il en résulte ni appauvrissement, ni enrichissement de la victime. Tout d'abord, l'article 1382 du Code civil pose le principe d'obligation à la réparation du dommage ("Tout fait quelconque de l'homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé à le réparer"). Pour exemple, la chambre criminelle de la Cour de cassation a affirmé dans un arrêt du 8 mars 2005 qu'il appartenait aux juridictions du fond de réparer, dans les limites des conclusions des parties, le préjudice dont elles reconnaissent le principe, et dont elles doivent rechercher l'étendue dans l'exercice de leur pouvoir souverain d'appréciation (Cour de cassation, chambre criminelle, 8 mars 2005, N°04-83410). Ainsi, la Chambre criminelle affirme une restriction au principe de réparation intégrale en cas de faute commise par la victime. Les dispositions de l’article 1240 du code civil posent le fondement selon lequel toute personne victime d’un dommage résultant de l’action d’une autre, oblige cette dernière à réparation. Le principe de réparation intégrale impose une appréciation concrète du …